Premier camp d'école : journal de pilote

C’est l’histoire de quelques élèves, passeports initiation, instructeurs et remorqueurs, qui se sont retrouvés lors du dernier camp d’école, à Pâques.

Les évènements comme celui-ci sont une occasion, quand le temps le permet, de pratiquer intensément le vol à voile, et ainsi de progresser rapidement. Cette année, il semble que les conditions météorologiques étaient du côté des pilotes, ce qui n’est pas gagné en début de saison.

Pour Linda, élève fraichement inscrite au club, ces moments ont été particuliers : c’était son premier camp d’école. Elle nous livre ici ses impressions sur cette expérience riche en souvenirs…

« La crème solaire était indispensable pour cette semaine de camp de Pâques à Montricher, car à l’exception de mardi, le temps a été magnifique, avec un soleil éclatant, et en général de bonnes conditions de vol. Chacun est venu plein de bonne humeur et d’enthousiasme à la perspective de passer quelques jours au terrain, et surtout en vol. La semaine a été remplie d’échanges sympathiques accompagnés de moments forts en émotion.

Lundi, nous frétillions tous d’impatience de prendre place dans le cockpit et il a fallu serrer les dents, le temps que ceux qui prévoyaient de partir en monoplace fassent leur vol de contrôle.

Malheureusement, le Joran s’est invité à la partie à partir de 16h00 et un élève n’a pas eu l’occasion de voler ce jour-là. Michel a quand même pu faire un vol de plus de trois heures, mais avec ce vent de travers, il a vécu un atterrissage sportif, avec une jolie pirouette à la fin pour finir à deux doigts du champ de colza…

Mardi, nous avons enduré une bise tenace, et Linda s’est enrobée dans un vieux duvet pour faire la planche. Adrien est venu se joindre à nous pour faire un vol de son passeport initiation, et Benjamin a profité d'effectuer ses trois derniers vols solos et ainsi être prêt pour sa transition sur Pégase le lendemain. A la pause de midi, René nous a dispensé un cours théorique sur la bonne alimentation en vol, sans pour autant réussir à nous couper l’appétit, et nous avons fait le tour du monde en passant par les techniques de culture bio pour la vigne (merci Adrien !). Les conditions de vol étaient quand même assez bonnes l’après-midi pour que Michel refasse un vol de plus de trois heures.

Mercredi, nous avons eu la chance d’avoir deux instructeurs pour cinq élèves, ce qui nous a permis de sortir notre ASK et celui de nos collègues genevois, ainsi que les deux Pégases. Pour sa transition, Benjamin a écouté attentivement l’intégralité des conseils que tout le monde lui prodiguait. Même si de prime abord, chacun paraissait aller de sa petite théorie, il semble que tous disaient finalement plus ou moins la même chose, mais d’une manière différente. En tout cas, cela a eu l’air de fonctionner, car il a fait trois départs/atterrissages magnifiques et a bien réussi sa transition. Bravo Benjamin !

Pour son dernier jour de camp, Sam était ravi de faire plusieurs vols et de bien pouvoir progresser. De leur côté, Antoine et Michel ont fait des vols de préparation à l’examen pratique avec François avant de partir avec les Pégases.

Linda a profité de faire quatre vols dans la journée et a testé les limites de la patience de Jacky. Son premier vol a commencé avec une patiente explication sur comment entamer les virages en utilisant le pied et la main simultanément. Au deuxième vol, c’était un gentil rappel « n’oublie pas le pied Linda » et au troisième un vigoureux : « sans le pied ça ne va pas du tout ! ». Enfin, au quatrième vol, la limite était atteinte : « LE PIED NOM D’UNE PIPE » !

Jeudi, nous avons à nouveau eu la chance d’avoir deux instructeurs, ce qui était bien, car avec Claude-Alain et Adrien (passeports initiation) qui se sont rajoutés aux autres participants du camp, nous étions six élèves en tout. Michel, en compagnie de François, est parti avec le Duo pour faire son vol de 100 km. Malgré une petite visite imprévue chez nos voisins à Yverdon, il a pu le valider – une belle réussite. Bravo Michel !

Pendant ce temps, Antoine et Benjamin étaient ravis de disposer chacun d’un Pégase et en ont profité pour faire de jolis vols.

La journée s’est terminée autour d’un verre généreusement offert par Adrien, notre élève vigneron bio, pendant que Raymond Vonnez donnait un cours au pied levé sur Filemaker à Linda, et que tout le monde discutait de la façon la plus juste de rajouter le survol pour Yverdon sur la planche.

Vendredi : And then there were three… non, ce n’est pas un album de Genesis, mais Michel ne se sentait pas bien et n’a pas pu nous rejoindre pour le dernier jour du camp. Il ne restait donc plus que trois élèves : Linda, Antoine et Benjamin. Après quelques magnifiques vols, nous tombions aussi de fatigue et malgré le temps splendide, Daniel n’a pas réussi à nous motiver pour faire un dernier vol après 17h30. Linda a couru après les derniers planeurs rentrants tandis qu’Antoine et Benjamin ont fini de les nettoyer et les ranger. Il faut dire qu’ils ont été chics, car ils ont assuré cette tâche tout au long de la semaine pendant que Linda finalisait la planche et s’occupait des derniers services de vol.

Enfin, nous sommes tous repartis direction la maison, mais pas en planeur cette fois : Antoine sur son Solex, Benjamin à vélo électrique et Linda en voiture, les visages bronzés, et nos poches remplies de bons souvenirs.

Encore un très grand merci à nos instructeurs Jacky, René, François et Daniel qui nous ont aidés à beaucoup progresser et nous ont permis d’atteindre les buts que nous nous étions fixés pour la semaine. Et last but not least, merci aux remorqueurs, Robert, Bob, et Georges pour leur disponibilité. »

Sujets Chauds
Publications Récentes
Archive

© 2019 www.planeur.ch

GVVVM, Aérodrome de Montricher, 1147 Montricher, Suisse, promotion@planeur.ch
Téléphone: +41 21 785 02 20, Aérodrome : +41 21 864 56 87 (pendant le week-end et jours fériédès 9h)

  • Twitter Social Icon